Le poteau incendie, la bouche d’incendie, et les bornes d’incendie, sont des dispositifs appartenant au groupe des Points d’Eau Incendie (PEI). L’installation d’un poteau d’incendie est donc réglementée sous l’égide de la Défense Extérieure Contre l’Incendie (DECI) et plus, particulièrement, par le Règlement Départemental de la Défense Extérieure contre L’Incendie (RDDECI) agissant à l’échelle locale.

Également appelé « Hydrant », le poteau incendie est généralement raccordé à un réseau d’eau potable sous pression et doté de 3 sorties permettant aux tuyaux des sapeurs-pompiers d’être raccordés à une prise directe et à un débit d’eau conforme aux normes en vigueur. Mais d’autres types de PEI tels que le poteau incendie d’aspiration ont d’autres caractéristiques.

Mais comment installer un poteau d’incendie ? Et que nous dit le service départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) du Nord au sujet de l’installation des poteaux d’incendie ?

Installation d’un poteau rouge de type « Hydrant »

Premièrement, installer un poteau incendie nécessite de connaître les différents éléments qui le compose, à savoir : 

  • le poteau d’environ 1 mètre de hauteur ;
  • le fût ;
  • un coude à patin ;
  • un robinet de vidange ;
  • un esse de réglage ;
  • une butée.

Lors de l’installation d’un poteau incendie, seul le poteau est aérien. L’ensemble des tuyaux et des raccordements est enterré sous un socle d’ancrage, et le tout est surmonté d’une vanne permettant de contrôler la fermeture du flux d’eau. En tant qu’élément permettant de raccorder le poteau à n’importe quelle canalisation donnant accès à un réseau d’eau, l’esse dépend du système de vidange pour être préservé du gel.

Voici les étapes pour installer un poteau incendie sous pression.

  1. La pose d’un poteau incendie nécessite d’abord le raccordement de l’esse de réglage à la vanne. Cette étape s’effectue après avoir simulé la hauteur utile du poteau « Hydrant ».
  2. Après le raccordement de l’esse à la vanne, c’est le poteau d’incendie qui doit être raccordé à l’esse à l’aide de boulons et de joints de serrage.
  3. Le calage du poteau incendie est, ensuite, effectué en prêtant une grande attention à sa stabilité. C’est d’ailleurs pour une question d’ancrage qu’on réalise une butée en béton avec un coffrage.
  4. Une fois le processus de prise du béton avancé, on effectue un remblaiement. Avant d’effectuer le remblai d’un poteau d’incendie, il est nécessaire de constituer une poche drainante pour que l’eau de vidange soit évacuée.

Installer un poteau incendie rouge (PI) nécessite de connaître ses spécificités techniques, notamment régies par la norme NF EN 14384. Quant aux travaux, ils doivent nécessairement être réalisés par un professionnel des travaux publics ou par un expert en canalisations enterrées apte à intervenir sur le terrain.

Bon à savoir : Selon les préconisations de RDDCI, un poteau d’incendie sous pression doit générer une pression d’au moins 1 bar. Calculé en mètres carrés par heure, le débit d’un poteau d’incendie est égal à 60 m3/h.

Comment installer un poteau d’aspiration incendie ?

Contrairement au poteau incendie sous pression (PI) de couleur rouge, le poteau d’aspiration incendie (PA) est reconnaissable grâce à sa couleur bleue. Sa différence fondamentale avec le poteau incendie « classique » est qu’il n’est pas raccordé à une réserve d’eau sous pression.

Poteau d’aspiration incendie raccordé à une réserve incendie souple

Certains Points d’Eau Incendie de type PA sont conçus pour permettre au service d’incendie et de secours de brancher leurs tuyaux d’alimentation à une réserve incendie souple dont les canalisations sont sous terre afin d’être protégées contre le gel et les conditions extrêmes. Dans ce contexte, l’installation d’un poteau d’aspiration nécessite une vanne de barrage ainsi qu’une clé de barrage qui doit être accessible par les sapeurs-pompiers en cas d’incendie.

Ces poteaux d’incendie sont donc installés de manière à ce qu’ils puissent aspirer l’eau d’une réserve souple hors gel avec un débit d’au moins 30m3 par heure, et doivent être implantés selon la norme d’implantation NFS 62-200.

L’installation des poteaux incendie raccordés à des points d’eau enterrés

Il existe un type de poteau d’incendie qui fonctionne aussi sur la base de l’aspiration, mais qui est connecté à un réservoir d’eau dont le niveau maximum est en dessous de la boîte à clapet et du clapet de la vanne de manœuvre. L’installation des poteaux incendie d’aspiration de cette famille nécessite également une vanne de barrage ainsi qu’une clé de barrage en cas de manœuvre par les services de sécurité-incendie ou par un service de maintenance des PEI. Néanmoins, pour poser ce poteau incendie d’aspiration relié à un réservoir enterré ou à un réseau d’eau secalimenté par des eaux pluviales ou naturelles, une expertise en dispositifs hydrauliques et en canalisations souterraines est indispensable.

6 / 62