Qu’il soit public ou privé, tout Point d’Eau Incendie (PEI) est soumis à une obligation de vérification et de maintenance préventive. En ce sens, les bouches d’incendie et les poteaux d’incendie, également appelés « Hydrants », doivent être régulièrement vérifiés au regard de plusieurs points de contrôle.

Afin de vérifier la disponibilité du poteau d’incendie, plusieurs instances faisant autorité en matière de sécurité-incendie encadrent les différents acteurs (mairies, établissements, propriétaires privés…) et veillent à ce que les normes de vérification de poteaux d’incendie soient appliquées. On pense notamment au service départemental d’incendie et de secours (SDIS) et à l’autorité de police de Défense Extérieure Contre L’Incendie (DECI). 

Mais comment faire vérifier un poteau d’incendie ? Au travers de la réglementation et selon le statut de votre PEI, plusieurs démarches de reconnaissance opérationnelle et de contrôle technique de poteau d’incendie sont à réaliser.

Pourquoi le contrôle d’un poteau d’incendie est-il important ?

Pour des questions de sécurité des personnes et des biens, la maintenance des poteaux incendie est un acte très encadré par les autorités. Effectivement, la vérification d’un poteau incendie exige à la fois un contrôle opérationnel annuel et un contrôle technique à réaliser au moins tous les trois ans.

Que l’on parle de points d’accès incendie publics ou privés, les autorités du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) doivent toujours s’assurer que les équipements donnant accès à de l’eau d’extinction en cas d’incendie soient :

  • recensés et conformes à la numérotation ;
  • accessibles ;
  • fonctionnels ;
  • disponibles ou mis en état d’indisponibilité si des anomalies sont détectées.

Sans ces informations capitales, les sapeurs-pompiers pourraient éprouver des difficultés à intervenir en cas d’incendie, ou pire, se retrouver sans ressources face à un poteau ou à une bouche d’incendie inapte à être utilisé pour cause d’un manque de pression ou d’un problème mécanique lié au gel ou à l’usure.

Prévoir de faire vérifier un poteau incendie est une chose, mais effectuer la démarche dans les temps et dans le respect des normes en est une autre. Voilà pourquoi on fait souvent appel à des prestataires externes pour s’occuper de la maintenance, du contrôle et de la vérification de l’état des poteaux d’incendie. Effectivement, avoir recours aux services d’une entreprise experte en canalisations enterrées pour faire vérifier un poteau d’incendie vous offre la sérénité d’une action bien réalisée, aussi bien d’un point de vue technique que réglementaire.

Norme poteau incendie : qui vérifie et qui est responsable ?

La maintenance poteaux incendie est une responsabilité pouvant être à la charge de la commune s’il s’agit d’un poteau incendie public ou conventionné, ou alors, à la charge du propriétaire s’il s’agit d’un poteau incendie privé.

Pour rappel, faire vérifier un poteau d’incendie exige de prendre en charge deux types de vérifications, à savoir une reconnaissance opérationnelle et un contrôle technique à réaliser au maximum tous les trois ans.

Vérification des PEI recensés par la DECI

Il est important de savoir que la réglementation de vérification des poteaux incendie met en exergue trois types de poteaux incendie reconnus par la DECI.

  1. Le poteau incendie rouge (PI) : PEI sous pression.
  2. Le poteau incendie bleu (PA) : poteau d’aspiration incendie donnant accès à une réserve d’eau naturelle ou artificielle.
  3. Le poteau incendie jaune : dispositif surpressurisé avec une pression supérieure à 8 bars.

Ces trois dispositifs anti-incendie sont régis par la réglementation départementale de Défense Extérieure Contre l’Incendie (RDDECI). En ce sens, il est capital et essentiel que ces derniers soient toujours fonctionnels et facilement accessibles par les services de secours et d’incendie.

La responsabilité de la vérification d’un poteau incendie revient à la personne publique formée en tant que responsable de la DECI ou au propriétaire s’ il s’agit d’un poteau installé sur une propriété privée et/ou à usage privé.

Le tarif du contrôle des poteaux incendie : une vérification approfondie à confier à un prestataire externe

La reconnaissance opérationnelle du poteau incendie est effectuée et prise en charge par la SDIS. Effectivement, chaque année, les sapeurs-pompiers sont sollicités pour effectuer un contrôle de l’état général des poteaux incendie. Le contrôle annuel est donc sous la responsabilité des pompiers.

Quant au contrôle technique obligatoire, c’est à la personne publique responsable de la DECI ou au propriétaire de faire appel aux services d’un prestataire expérimenté pour effectuer une maintenance plus approfondie.

En premier lieu, la prise en charge financière de la maintenance ou du contrôle technique d’un poteau incendie relève de la responsabilité de la personne publique référente en matière de DECI si le PEI est public. Il peut, par exemple, s’agir d’un poteau de la commune implanté aux abords de la voie publique. Dans le cas contraire, s’il s’agit d’un établissement ou d’un site privé, c’est au propriétaire de prendre en charge le montant de la vérification technique du poteau incendie en prenant soin de contacter une entreprise compétente.  

Attention, les établissements accueillant du public (ERP) sont soumis à des normes ainsi qu’à une réglementation spécifique en matière de points de contrôle des poteaux d’incendie.

La reconnaissance opérationnelle du poteau d’incendie : une vérification annuelle

Dès la phase de réception, une reconnaissance opérationnelle du poteau d’incendie est obligatoire afin de recenser l’équipement auprès de la SDIS. Sa mise en service doit également faire l’objet d’une vérification formelle ayant pour but d’indiquer sa position et sa disponibilité. Et, pour ces mêmes raisons, cette opération est à effectuer chaque année.

Différents points sont à passer en revue lors de la reconnaissance opérationnelle d’un poteau d’incendie. Attention, ces derniers peuvent varier selon le RDDECI appliqué sur votre territoire.

  1. Son existence et sa position exacte par rapport à la cartographie.
  2. La conformité de sa couleur et de son numéro d’identification avec les informations officielles : code couleur et numérotation conformes aux normes.
  3. Le contrôle visuel de son état général : toute anomalie visuellement constatée doit être rapportée au SDIS.
  4. Son accessibilité : les abords du poteau d’incendie doivent être contrôlés pour qu’aucun obstacle ne fasse entrave au matériel et au camion-pompe des pompiers.
  5. L’état de ses bouchons : rouille, graissage, étanchéité…
  6. Son alimentation en eau nécessitant son ouverture et sa fermeture, sans pour autant vérifier ses performances hydrauliques. Un essai d’aspiration est effectué sur le poteau d’aspiration (PA).

Cette inspection générale n’a pas pour objet de vérifier le poteau d’incendie en profondeur,mais bien de s’assurer de sa bonne accessibilité et d’indiquer son statut (disponible ou indisponible) au Service Départemental d’Incendie et de Secours.

Néanmoins, une vérification technique complète est à effectuer, au minimum, tous les 3 ans selon le RDDECI auquel votre commune est rattachée.

Les points de contrôle de la maintenance approfondie du poteau d’incendie

En plus de comporter toutes les étapes de la vérification opérationnelle du poteau d’incendie, la maintenance technique approfondie nécessite de faire vérifier les performances hydrauliques du poteau incendie. Ce type de maintenance est encadré par l’autorité de police de la Défense Extérieure Contre l’Incendie (DECI), qui peut effectuer des contrôles, envoyer des rappels, ou sanctionner les propriétaires de poteaux privés qui auraient dépassé l’échéance du dernier contrôle technique. 

Les vérifications hydrauliques d’un poteau d’incendie sont, elles aussi, normalisées. Elles contiennent différentes étapes nécessitant quelques précautions, dont le signalement de toute intervention à venir au gestionnaire du réseau d’eau et la purge du poteau d’incendie après l’intervention.

En plus des critères de base appartenant à la reconnaissance opérationnelle du poteau d’incendie, le contrôle technique du poteau d’incendie contient plusieurs points de contrôle devant être pris en charge par un sapeur-pompier accompagné d’un représentant de la commune ou par un professionnel, notamment s’il s’agit de la vérification d’un poteau d’incendie relié à un réseau d’eau privé.

  • Contrôle métrologique : mesure de la pression et du débit à l’aide d’un débitmètre. 
  • Contrôle de l’étanchéité.
  • Contrôle de la vidange.
  • Vérification des équipements responsables du débit et de la pression incluant un démarrage et des tests.

Vous devez faire vérifier un poteau d’incendie après une relance de l’autorité de police de la DECI ? Ou encore, vous devez réhabiliter un poteau d’incendie déclaré comme indisponible ou hors d’usage ? En plus de proposer des contrats de maintenance incluant à la fois des opérations de vérification et de maintenance des poteaux d’incendie, AQUAFUITE VALENGREEN s’occupe de toutes les démarches administratives en accord avec la réglementation de la SDIS.

3 / 62