Afin de faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers en cas d’incendie, le contrôle d’un poteau incendie doit être réalisé dans les temps et selon les normes établies dans le cadre de la défense intérieure contre l’incendie. Effectivement, les poteaux d’incendie sont des moyens de lutte contre l’incendie recensés parmi les Points d’Eau Incendie (PEI) qui donnent accès à de l’eau d’extinction sous pression (PI) ou à de l’eau présente dans des réserves d’eau artificielles ou naturelles (PA).

Conformément aux normes en vigueur, ces dispositifs contiennent des éléments hydrauliques ainsi que des canalisations enterrées qui doivent être entretenus par des professionnels compétents. Mais ce n’est pas tout, un contrôle visuel annuel doit scrupuleusement vérifier l’accès et la disponibilité de tout poteau d’incendie

Mais, plus exactement, pourquoi le contrôle d’un poteau incendie est-il indispensable ?

Comment fonctionne le poteau incendie ?

Premièrement, le contrôle d’un poteau incendie est régi par le Règlement Départemental de Défense Extérieure Contre l’Incendie, également appelé RDDECI. Avec l’appui du service départemental d’Incendie et de Secours (SDIS), différents contrôles sont effectués en vue de vérifier l’état des poteaux incendie et d’effectuer les opérations de maintenance nécessaires à leur bon fonctionnement en cas d’incendie.

Avant de s’intéresser à la reconnaissance opérationnelle du poteau d’incendie et au contrôle du poteau d’incendie, voyons comment ces dispositifs fonctionnent. Il existe trois types de poteaux d’incendie ayant chacun leur mode de fonctionnement.

  1. Le poteau d’incendie bleu, qui est un PEI fonctionnant grâce à un procédé d’aspiration qui permet d’extraire de l’eau contenue dans une réserve d’eau naturelle ou artificielle.
  2. Le poteau d’incendie rouge qui, lui, est directement relié à un réseau d’eau sous pression.
  3. Fonctionnant sur le même principe que le poteau d’aspiration, le poteau d’incendie de couleur jaune indique qu’il s’agit d’un dispositif surpressurisé doté d’une pression supérieure à 8 bars.

Chaque poteau est équipé d’un carré de manœuvre, qui est une ouverture carrée permettant d’accéder aux vannes et aux dispositifs hydrauliques se situant à l’intérieur du dispositif. Grâce à l’ouverture du carré de manœuvre à l’aide d’un bas de manœuvre, les pompiers ou les personnes habilités à contrôler un PEI peuvent contrôler et gérer le flux d’eau. Les sorties symétriques, dont le nombre varie selon le type de poteau d’incendie, permettent aux tuyaux d’incendie d’être raccordés efficacement au point d’eau.

Une reconnaissance opérationnelle pour s’assurer de la disponibilité du poteau incendie

Chaque année, une reconnaissance opérationnelle est à effectuer à des fins de vérification de l’accès au réseau d’eau et de recensement auprès du service départemental d’incendie et de secours (SDIS). À la différence d’une maintenance, cette opération mineure ne contrôle pas le fonctionnement hydraulique du dispositif, mais bien l’état général du poteau d’incendie.

Recensement du poteau d’incendie parmi les PEI existants

Que son état soit qualifié de « disponible » ou « d’indisponible » suite au dernier contrôle, chaque poteau d’incendie doit faire l’objet d’une reconnaissance opérationnelle encadrée par les pompiers ou par le SDIS.

Le but de cette opération consiste à faire vérifier le dispositif anti-incendie dans les grandes lignes en vue de vérifier si ce dernier est facilement accessible et prêt à être utilisé. Si tous les voyants sont au vert, le poteau d’incendie est indiqué comme étant disponible conformément aux normes en vigueur. Si, au contraire, le poteau est hors d’usage, il faudra le déclarer indisponible auprès du SDIS en effectuant un rapport détaillé.

La reconnaissance opérationnelle des poteaux d’incendie met aussi l’accent sur le contrôle de la localisation du dispositif selon les informations et la cartographie en possession des autorités. Toujours dans un but de recensement, on vérifiera également la correspondance du numéro d’identification et de la couleur du poteau d’incendie avec les standards établis. 

Contrôle d’accessibilité du poteau d’incendie

Lors de la reconnaissance opérationnelle d’un poteau d’incendie, on effectue surtout un contrôle visuel du poteau d’incendie et de son environnement. Effectivement, il s’agira de réaliser une inspection visuelle afin de déceler tout élément (obstacle, végétation, marquage…) qui pourrait faire entrave à son accessibilité ou ralentir les pompiers qui interviennent sur les incendies.

L’accès au dispositif doit notamment être correctement signalé par une plaque signalétique conforme au règlement.

Vérification externe de l’alimentation en eau

Le contrôle visuel d’un poteau d’incendie prend également en compte quelques vérifications techniques mineures afin de tester la résistance de certaines pièces telles que les bouchons d’étanchéité face au gel et à l’usure. Puis, on finit par ouvrir et fermer le carré de manœuvre sans évaluer les performances hydrauliques du système.

Une fois la localisation, le recensement et le contrôle d’accessibilité effectués, on peut avoir une idée claire de l’état du dispositif afin de prévenir tout problème qui pourrait faire barrière aux pompiers en cas d’urgence, et donc potentiellement mener à une fin tragique.

La maintenance du poteau incendie : un contrôle technique indispensable

Selon le RDDECI de votre commune, un contrôle technique de poteau d’incendie peut être exigé tous les 3 ans afin de vérifier le poteau d’incendie en profondeur.

AQUAFUITE VALENGREEN : votre expert en maintenance technique de PEI

Qu’ils soient sous la responsabilité d’un propriétaire privé ou de la commune, les poteaux d’incendie se doivent de subir une maintenance approfondie.

Visant à tester la distribution d’eau en matière de performances hydrauliques, qui incluent notamment le débit et la pression de l’eau, ces vérifications sont à effectuer par un professionnel expert en canalisations enterrées qui est habilité à contrôler des Points d’Accès Incendie (PEI). Grâce à son expertise en canalisations enterrées et à ses compétences en matière d’installation et de maintenance de dispositifs anti-incendie, AQUAFUITE VALENGREEN se porte garant de la vérification et la maintenance des poteaux d’incendie avec plusieurs solutions de contrôle, dont le contrat de maintenance.

Se préparer face aux incendies avec un test complet

La maintenance complète du poteau d’incendie exige de manœuvrer les pièces externes et internes du dispositif afin de contrôler son étanchéité, son système de vidange, et l’efficacité des pièces responsables de son approvisionnement en eau.

Lors du contrôle technique d’un poteau incendie, on effectue d’ailleurs un contrôle métrologique complet, indispensable pour se rendre compte du débit et de la pression en cas d’incendie. Et oui, en complémentarité avec la reconnaissance opérationnelle effectuée par le service de sécurité incendie, nos équipes de terrain chargées du contrôle technique de poteaux d’incendie réalisent des tests à l’aide d’un débitmètre et de différents outils de mesure pour effectuer un démarrage dans le cadre d’une mise en situation réelle.

3 / 64